1 Féb 2021, 3:32 PM
Résistance à la traction des cosses à sertir - Norme NF C20-130 Imprimer cette pageImprimer cette page

La norme NF C20-130 décrit les essais à réaliser pour la validation du sertissage des cosses en cuivre ou en allage de cuivre destinées à être serties sur des conducteurs en cuivre. Elle s'applique aux cosses tubulaires et découpés-roulées d'une section allant de 0,5 à 1 000mm². Cette norme ne s'applique pas aux cosses isolées ou préisolées.

Afin de valider le sertissage des cosses, il est nécessaire de réaliser des essais de traction sur des échantillons représentatifs de la fabrication courante. La norme recommande de tester 6 cosses.

Objectif :

L'objectif des essais de traction est de mesure l'effort maximal applicable sur une cosse avant que le sertissage ne soit rompu. Pour cela les essais doivent être réalisés sans sucousse et en appliquant l'effort dans l'axe de la cosse. L'effort doit être appliqué de façon continue et progressif. La vitesse de traction doit être comprise entre 10 et 50mm/min. Un testeur motorisé est donc préconisé pour ce type d'essai afin de pouvoir garantir la vitesse. L'utilisation d'un testeur manuel demande une bonne formation des opérateurs à cette notion de vitesse de traction.

Préparartion des échantillons :

La préparation des échantillons demande une certaine rigueur afin de garantir des résultats comparables. La norme recommande des longeurs de conducteur avant sertissage de :

  • 15cm pour les sections inférieures ou égales à 50mm²
  • 30cm pour les section nominales supérieurs à 50mm²

De façon générale essayez de préparer des échantillons toujours de la même longeur afin de gagner du temps lors de vos essais.

Pour optimiser au maximum le temps d'essai, il est recommandé de sertir les deux extrémités du câbles avec la même cosse et le même outillage. Vous testez ainsi 2 cosses en seul essai. Vous arrêtez l'essai à la première des deux cosses qui s'arrache. La seconde tenant donc un effort supérieur à la première.

Valeurs minimales à atteindre :

Se reporter à la norme pour le détails des valeurs à atteindre. De façon générale, pour les sections inférieurs à 4mm², l'effort doit être de 150 fois la section. Ce coefficient diminue ensuite jusqu'à 95mm². Au delà de cette valeur l'effort doit être supérieur à 40 soit la section en mm².

Les solutions proposées par Andilog :

Wiretest 1 : Petit bâti manuel pour des efforts jusqu'à 500N. Solution économique pour les cosses allant jusq'à 3mm². L'entrainement par vis trapézoïdale permet de mieux maîtriser la vitesse et évite les acoups.

Wiretest T1 : Bâti manuel permettant des essais jusqu'à 1000N (6mm²) ou 2000N (16mm²). Se manivelle sur le côté avec crémaillère permet à l'opérateur de développer plus de force. La vitesse est exercée de façon constante. Il est nécessaire de faire attention à ne pas appliquer l'effort trop rapidement.

Wiretest 2 : Solution motorisée qui permet de garantir une vitesse constante lors des mesures conformément à la norme NF C20-130. Cette solution offre la possibilité de faire des essais jusqu'à 5 000N selon les versions pour des cosses allant jusqu'à 100m².

Wiretest 3 : Banc de traction motorisé permettant la plus grande souplesse d'utilisation. Il peut supporter des efforts jusqu'à 20kN et de très grandes longueurs de câble. Idéal quand le panel de cosses à tester est très large.



-->
Free Shopping Cart by ViArt Ltd